Quelle orthographe sera la bonne ?

« Pour les citoyens d’Ankh-Morpork, l’orthographe était pour ainsi dire en sus. Ils y croyaient comme ils croyaient à la ponctuation : peu importait où on la plaçait du moment qu’elle était là. »

T. Pratchett, La Vérité, éd. L’Atalante 2005

Le casse-tête de l’accord du participe passé vous énerve ? La grammaire et la conjugaison expliquée par Mme Pivertuy en CM2 (elle était pourtant gentille, mais bon…) vous ont particulièrement ennuyé ? La réforme de l’orthographe vous perturbe et vous ne savez plus à quel accent vous fier ?

Des relecteurs à la rescousse !

Pas de panique ! Comme les citoyens d’Ankh-Morpork, si vous avez envie d’écrire, écrivez ! Lancez-vous ! Il sera toujours temps de vous relire, puis de vous relire, de vous relire encore et, enfin, de vous faire relire ! Dans toutes les maisons d’édition, un manuscrit passe sous les yeux exercés d’au moins deux personnes : l’éditeur et le correcteur. Si ça peut vous rassurer, on ajoutera le comité de lecture, le secrétaire de rédaction, le préparateur, le compositeur (celui qui met en page et corrige parfois, ici ou là, les éventuels oublis…). Le correcteur vérifie que toutes les corrections souhaitées ont bien été intégrées dans la mise en page, et enfin vous – l’auteur – validez les épreuves avant l’impression.

Soigner la forme pour faire bonne impression

Vous allez mieux, là, hein ? Alors on déstresse, sans toutefois oublier que l’orthographe fonctionne un peu comme la communication non verbale. Si vous vous présentez mal coiffé dans des vêtements sales à un entretien d’embauche, c’est comme si vous disiez : « Je me moque de ce que tu penses, je viens avec mes compétences », même exprimé en rimes, ça fait désordre… Le fond importe autant que la forme… La forme donne envie, le fond séduit !

Réforme de l’orthographe ou pas, l’idéal est de rester cohérent. Et puis, un éditeur établit souvent une charte qu’il fait respecter par ses relecteurs. Il ne demandera donc jamais à un écrivain d’être incollable en orthographe, mais il attend de lui qu’il se relise ! Qu’on se le dise !

A quoi sert la ponctuation ?

Point n’est besoin d’entrecouper son texte de virgules intempestives pour exprimer tout ce que l’on a à dire mais, ça fait du bien, de temps à autres, de respirer. Vous avez noté ? « ‘‘Point’’ n’est besoin… » : la phrase débute et termine par un point, alors qu’elle parle de virgules ! Quant aux espaces, elles varient (oui, en typographie, l’espace est féminine) selon que le signe est simple ou double… Et les guillemets, n’en parlons pas : ils changent selon qu’ils sont anglais ou français…

Arrachage de cheveux garanti ? Point du tout. Nous démêlerons tout cela dans un prochain article…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s